Liste des Artistes
Accueil > DLM
DLM, lithographie, gravure, estampe
DLM, lithographie, gravure, estampe DERRIERE LE MIROIR
Voici les oeuvres actuellement disponibles la rubrique DLM, cliquez sur une image pour accèder à sa description. La plupart de ces Derrière le Miroir sont édition deluxe signés par les artistes et limités à 150 exemplaires.

Oeuvres disponibles pour DLM

DLM, quelques éléments de biographie

La collection DERRIERE LE MIROIR est née en 1946 par la volonté d'Aimé Maeght, passionné d'édition, qui avait dèjà crée la revue PIERRE A FEU, en 1944. Chaque numéro de DERRIERE LE MIROIR, petit catalogue prestigieux illustré de lithographies, accompagne alors une exposition, François Chapon à ce propos : "Aimé Maeght et ses collaborateurs, en maintenant "Derrière le miroir" plus d'un quart de siècle au centre de leur entreprise ont prouvé de manière permanente que l'art plastique n'est jamais mieux mis en valeur qu'au voisinage de l'écriture qui le nomme". C'est ainsi qu'avec son épouse Marguerite, Aimé Maeght édite des estampes mais leur goût pour la poésie les amène à mettre en relation les poètes et les peintres : paraîtront successivement les collections PIERRE A FEU, DERRIERE LE MIROIR, L'EPHEMERE, ARGILE, LES CAHIERS DE L'ART VIVANT.
Au début, les Maeght ont travaillé avec les meilleurs ateliers de gravures de Paris, Mourlot notamment pour les lithographies, ensuite ils ont crée leur propre imprimerie et en 1970, un atelier de lithographie et de gravures sur cuivre à la fondation Maeght à Saint-Paul de Vence.
Tous les plus grands artistes de la seconde moitié du XX siècle ont collaboré à la revue, en créant spécialement des lithographies : Léger, Picasso, Miro, Calder, Tapiès, Chillida, Braque, Matisse, Giacometti et surtout Chagall avec le mythique triple numéro de 1954, comportant 11 lithographies originales en couleurs. François Chapon encore : "Lorsque la rive de notre temps se sera éloignée au point que personne ne se souviendra plus d’y avoir vécu, il se trouvera sans doute des jeunes gens pour interroger l’art de cette époque dans sa genèse constante avec la même curiosité, la même tendresse que notre génération aurait mise à parcourir, par exemple, le journal de bord, s’ils l’avaient tenu, d’un Durand-Ruel, d’un Vollard, d’un Kahnweiler. « Derrière le miroir » leur offrira cette trajectoire de plusieurs décennies mais sur le fil où se rejoignent les arts plastiques et la poésie."

Estampes déja vendues de DLM