Liste des Artistes
Accueil > MASSON
MASSON, lithographie, gravure, estampe
MASSON, lithographie, gravure, estampe ANDRE MASSON
Voici un livre illustré par André Masson et des estampes originales, lithographies et gravures. cliquez sur une image pour l'agrandir et accéder à sa description. Sauf mention contraire, toutes les estampes sont signées par André Masson et sont originales.

Oeuvres disponibles pour MASSON

MASSON, quelques éléments de biographie

André Massson est né le 4 janvier 1896 à Balagny dans l'Oise. Entre 1904 et 1912, la famille Masson s'installe à Bruxelles, où dès 1907, André Masson entre à l'Académie Royale des Beaux-Arts. En 1912, il rejoint Paris et suit les cours de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts. Mobilisé en décembre 1914 comme fantassin puis démobilisé en 1917 à la suite de graves blessures, Masson restera durablement marqué par les horreurs qu'il a pu voir pendant le guerre. Entre 1918 et 1924, André Masson réalise plusieurs tableaux mais l'artiste ne peut vivre de sa peinture, pour subvenir à ses besoins, Masson travaille comme décorateur chez un céramiste et comme correcteur pour le jounal officiel. En 1921, Masson fait la connaissance de Miro et du marchand Kahnweiller, puis l'année suivante de André Malraux et des peintres André Derain et Juan Gris. En 1923, exposition de ses toiles à la galerie Simon et découverte du surréalisme. En 1924, Masson rencontre Eluard, réalise des dessins automatiques et dessine ses premières gravures et lithographies. L'estampes tiendra un rôle majeur dans l'oeuvre d'André Masson. Cette même année, il illustrera de quatre gravures à l'eau-forte un livre de Georges Limbour "soleil bas", l'artiste écrira aussi un texte intitulé "hommage à Paul Klee". Entre 1924 et 1929, Masson collabore aux "la Révolution surréaliste", "les Chaiers d'Art", "Le Minotaure". Ces mêmes années, Masson illustre aussi "Simulacre" de Michel Leiris, "Ximénès Malinjoude" de Jouhandeau, et réalise ses premiers tableaux de sable. En 1929, Masson rompt avec le surréalisme. Les années suivantes, André Masson expose aux Etats Unis, (Galerie Pierre Matisse à NY en 1932), il rompt aussi le contrat qui le liait avec Kahnweiler pour se rapprocher du marchand Paul Rosenberg (il reviendra vers Kanhweiller dès 1933). En 1931, illustre "l'anus solaire" de Georges Bataille. En 1933, Masson rencontre Hayter qui l'initie à la technique de la taille douce. Entre 1934 et 1936, Masson s'installe en Espagne où naissent ses deux fils, Luis et Diego. De retour à Paris, Masson se réconcilie avec les surréalistes et jusqu'à la seconde guerre mondiale, de nombreuses expositions accueillent ses oeuvres. Il s'exile alors à Londres en compagnie de nombreux peintres et écrivains (Brauner, Hérold, Lam, Breton etc.) puis voyage au Etats Unis où il expose encore à la Galerie Pierre Matisse. Entre 1946 et 1951, Masson illustre de nombreux ouvrages : "les Conquérants" de Malraux pour lequel il met au point un procédé d'impression de plusieurs couleurs sur une seule pierre (le livre est illustré de lithographies), lithographies encore pour "L'espoir" d'André Malraux, puis "voyage à Venise". En 1955, gravures originales en couleurs pour le livre "Les Hain Teny" de Jean Paulhan. Ces mêmes années plusieurs galeries accueillent les estampes de l'artiste mais c'est en 1958 qu'a lieu le première rétrospective de l'oeuvre gravé d'André Masson. Entre 1959 et 1964, Masson illustre beaucoup d'ouvrages pour l'Editeur Pierre André Benoit, ces mêmes années, parution de "Une saison en enfer" de Rimbaud, (illustré d'eaux-fortes de Masson). En 1964, Exposition de l'oeuvre gravé au musée de Tel Aviv et rétrospective au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (235 oeuvres exposées).En 1973, André Masson participe à l'exposition André Malraux à la Fondation Maeght et préface le catalogue. Les années suivantes, plusieurs expositions accueillent ses tableaux, ses estampes et ses livres illustrés (pour les livres, rétrospective à Nîmes et à Barcelone en 1985). Masson meurt le 27 Octobre 1987 à Paris.

Estampes déja vendues de MASSON